Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Ged Marlon
l’anticarriériste
L'élégant humoriste Ged Marlon nous revient avec un nouveau spectacle intitulé "L'Embarras du soi", mis en scène par Marie Nicolas
Cela nous donne l'occasion de revenir sur la carrière atypique d'un artiste à part, indépendant, qui promène à son rythme son décalage, son amour pour l'absurde et sa classe naturelle.

Parce qu'il faisait rire ses copains d'école, Ged a voulu faire rire sur scène. Après un passage éclair chez Florent - six mois -, il ne courra plus aucun cours ni stage.

Alors d'où lui vient cette aisance corporelle, cette précision incroyable ? De la lutte qu'il découvre au lycée de Font-Romeu en même temps que ses aptitudes naturelles pour le sport. "C'est une question de psychomotricité. J'étais rapide et capable de changer de rythme très facilement. C'est ce qu'on appelle avoir du jus, du peps." Ce rapport au corps lui est venu naturellement, comme sa façon de bouger sur scène qu'il perfectionne en intégrant de manière intuitive ce qu'il voit, de Keaton à Tati en passant par James Brown. Au théâtre de la Marguerite, qu'il crée à Antibes avec, entre autres, Monette Candela, il fait une rencontre explosive avec un autodidacte comme lui, qui s'exprime lui aussi à coups de gestuelle : Farid Chopel. Ils écrivent Les Aviateurs, spectacle qui recueille un succès aussi immédiat que phénoménal. Cela lui a ouvert beaucoup de portes. Il a la carte, même au cinéma. Ged adorera tourner avec Lelouch et Tavernier mais ne saura pas rebondir. "Je n'étais pas prêt, je n'avais pas le degré de décontraction que j'ai aujourd'hui", avoue-t-il.

Puis Farid et Ged s'en sont allés chacun de son côté. Ged écrit alors d'autres spectacles, qu'il joue en solo ou à plusieurs. Il enregistre même, en 1983, un 33-tours complètement décalé qu'il chantera sur scène. Malgré de nombreux succès d'estime, aucun de ces spectacles ne "cartonne". Pourquoi ? "Difficile de faire la promo de mon style d'humour sur les plateaux de télé ! Je suis maintenant plus tranquille et détendu pour parler de ce que je fais."

Cette sérénité le fait également avancer sur scène. Pour preuve, son dernier spectacle, Solo, remporte un vif succès. Battant le fer pendant qu'il est chaud, il écrit L'Embarras du soi en donnant une place plus importante aux situations visuelles et burlesques. On le verra se transformer en parapluie, raconter ses vies antérieures, donner une recette de lasagnes... en italien, ses pieds et ses mains partiront en vrille... Et on y retrouvera cette poésie particulière qui émane de Ged Marlon et des trucs fous mêlés à une écriture toujours très pointue qui sont sa signature.

L'énergie de Ged passe pour l'instant par la scène et son nouveau spectacle... mais si le cinéma venait à lui faire de l'œil, il n'hésiterait pas, car il se sent enfin prêt !
Portrait par Caroline Fabre
Paru le 16/01/2010

-
Haut