Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Brigitte Enguérand.


Alfredo Arias
ou la féerie à l’état pur
L'un des plus ingénieux de nos metteurs en scène, dont les créations chatoyantes imprègnent durablement l'imaginaire du spectateur - voyez "Madame de Sade" ou encore "Le Palais de la reine" -, présente au Rond-Point un triptyque musical réalisé avec la fine fleur de la scène artistique de Buenos Aires. "Trois Tangos", "Tatouage" et "Cabaret Brecht Tango Broadway" nous convient ainsi à une fantasmagorie sensorielle comme seul le maître argentin en a le secret.
Les trois nouvelles pièces d'Alfredo Arias dévoilées cet automne témoignent à elles seules du bouillonnement culturel de la capitale argentine. Trois Tangos se révèle ainsi "la rencontre des compositions populaires et extrêmement sophistiquées du musicien Axel Krygier et du dramaturge Gonzalo Demaria avec lequel j'ai entrepris un travail de documentation sur le film noir argentin des années 1930-40 dans lequel intervient la problématique du triangle amoureux et des trahisons qui en découlent. À cette dimension policière s'ajoute un élan fantastique, le spectacle étant peuplé d'images de la photographe Greta Stern (qui furent destinées à illustrer des rêves pour une revue de psychanalyse). À partir de ces sources d'inspiration, nous avons imaginé trois opéras miniatures : l'épopée d'une femme-vampire dans un cabaret de Buenos Aires, un voyage entre Gênes et Rio dans lequel un homme poursuit des poissons volants et un délire psychédélique dans un univers pop années 1980 peuplé d'artistes sujets à des hallucinations. La musique est assez spectaculaire puisqu'elle fut enregistrée avec l'un des plus grands orchestres argentins." Le spectacle Tatouage évoque, quant à lui, l'histoire de Miguel de Molina, "chanteur torturé par Franco. L'intensité de sa vocation artistique lui a permis de survivre dans ce labyrinthe de persécutions et d'injustice jusqu'à sa rencontre avec Eva Perón qui se reconnut dans sa marginalité. De ce rendez-vous improbable naquit une relation affective, paisible et sincère. Six années durant lesquelles Eva raccompagna Miguel à la vie, tandis qu'il l'escorta vers la mort. Il ne s'agit pas de relater une vérité historique mais de mettre en intimité cette femme fragile d'une intuition politique redoutable et cet artiste dont le raffinement et l'élégance évoquent les figures de Marlene Dietrich ou de David Bowie. Trois comédiens incarnent Miguel aux différentes saisons de sa vie et j'endosse ses dernières années". Enfin, Cabaret Brecht Tango Broadway offre à Alejandra Radano et Sandra Guida, artistes argentines de premier plan, l'occasion d'explorer leurs répertoires les plus intimes : le tango, bien sûr, mais aussi les compositions du tandem Bertolt Brecht-Kurt Weill interdites par le régime nazi, et la comédie musicale américaine. "C'est un spectacle de cabaret à part entière destiné à faire découvrir au public français deux personnalités d'exception."
Portrait par Alain Bugnard
Paru le 15/12/2009

-
Haut