Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Open your mic


Paul Séré précédée de la Magic Comedy
Paul Séré arrive sur scène d'une façon carrément bluffante grâce à Kamel le Magicien. Micro en main, il nous donne, certes, force "mon frère", mais son spectacle n'a rien de communautaire. Son truc c'est de nous parler du quotidien, du nôtre, du sien, de celui des autres. De la crise et des Vélib' cassés, de sa carrure de déménageur dont ses potes usent et abusent, des superhéros, Hulk ou Jack Bauer, de cuisine mexicaine... Il nous parle aussi des dangers de l'alcool, et des effets dévastateurs de l'addiction à la PlayStation et à la Wii Fit (d'ailleurs, selon lui, la vie c'est "comme un jeu vidéo entre game over et score gagnant"), raconte ses films préférés, fait le tour du monde des polices... Rien de bien original au demeurant... si ce n'est Paul Séré lui-même ! Avec sa gueule sympa et ses biscottos de Superman, il a une dégaine atypique qui contribue au dépaysement du spectateur. Surtout, il transforme chacune de ses diatribes en excellents moments de rire, en prenant chaque thème à rebrousse-poil pour mieux en faire ressortir le côté dérisoire comme l'absurde. Tout l'amuse, il ne se prend jamais au sérieux et quand il donne un conseil aux hommes pour garder leur copine, c'est tout simplement : être fidèle. J'ajoute au tableau une sincérité et une simplicité qui font du bien pour convaincre ceux qui reculeraient par crainte du style "stand up à la sauce d'aujourd'hui". Sûr, eux aussi se divertiront avec plaisir !

Kamel le Magicien assure donc la première partie du spectacle de Paul Séré. Il lui offre une entrée triomphale grâce à l'alliage de l'humour et de la magie façon free style.

Kamel, êtes-vous comique ou magicien ?
Je suis prestidigitateur, un vrai de vrai ! Mais en jean-baskets, je casse le côté vieillot sinon has been de cette discipline (cape, nœud pap', potiche blonde) et cette décontraction perdure dans ma façon d'introduire mes tours. J'appelle ça de la magic comedy !

Ce n'est pas frustrant de partir au bout d'un quart d'heure, le public étant chauffé à bloc, pour laisser la place à Paul Séré ?
Oh si ! Il se trouve que j'ai commencé par le close up en vannant les gens en même temps. Ça fonctionnait bien et j'ai voulu construire un vrai spectacle. Or, le rire demande une écriture soutenue, beaucoup de rigueur et de temps. Quand Paul m'a proposé de faire sa première partie, j'ai sauté sur l'occasion car je peux tester mes sketches petit à petit. C'est comme des répétitions en live !

Comment avez-vous déjà de vrais fans dans la salle ?
On me connaît grâce à La Grande Illusion sur France 4. Je fais des tours dans la rue sous des caméras (pas cachées). Les passants sont surpris car la "magic street" donne une autre idée de la magie. Sur scène, ils ont l'humour en prime.
Zoom par Caroline Fabre
Paru le 03/09/2009

-
Haut