Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

Jean-François Sivadier
© C Berthelot


“La Dame de chez Maxim” de Georges Feydeau
Après "Le Partage de midi", "Le Roi Lear", "La Mort de Danton"..., Jean-François Sivadier investit l'œuvre de Georges Feydeau. Il met en scène "La Dame de chez Maxim" au Théâtre national de l'Odéon.
Le docteur Petypon (Nicolas Bouchaud), un respectable bourgeois marié à une femme très à cheval sur ses principes, se retrouve emporté dans une aventure rocambolesque telle que Georges Feydeau savait les échafauder. Une aventure pleine de quiproquos, de coups de théâtre, de mensonges et de portes qui claquent au cours de laquelle le médecin devra procéder à de véritables numéros d'équilibriste pour dissimuler à son épouse (Nadia Vonderheyden) la relation qui le lie à une certaine Môme Crevette (Norah Krief), demi-mondaine danseuse au Moulin-Rouge retrouvée, un matin, à moitié nue dans son lit. "Dans l'inadéquation fondamentale au monde qu'ils ont eux-mêmes construite, explique Jean-François Sivadier, les personnages de Feydeau ne se révoltent jamais, mais épousent et gèrent tant bien que mal les situations comme elles viennent, tentant de remettre de la logique au cœur de l'irrationnel. Parfois, les corps vont vite et les têtes vont lentement ; parfois, c'est le contraire. Travailler l'œuvre de cet auteur revient, pour moi, à essayer de montrer, dans cet engrenage infernal, la tête qui explose et le corps qui dérape, à explorer sur le plateau le champ illimité de la bêtise humaine. Une bêtise magnifique. Celle dont on rit et qui émeut."
Zoom par Manuel Piolat Soleymat
Paru le 24/05/2009

-
Haut