Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Laurencine Lot


“Journal à quatre mains”
Rencontre avec quatre femmes pas ordinaires
Benoîte et Flora Groult, sœurs, journalistes et écrivaines engagées ont publié, adultes, une autobiographie (romancée) s'inspirant du journal intime légèrement modifié qu'elles écrivirent entre 1940 et 1945. Ce texte, d'une incroyable modernité et d'une grande liberté de ton, a été adapté par Lisa Schuster. Cocasse et poignant, il est servi par de magnifiques interprètes sur la scène du Poche-Montparnasse. Lisa, une Flora, toute en blondeur et en insouciance, et Aude Briant, une Benoîte frondeuse et volontaire autant que peu sûre d'elle, sont mises en scène avec subtilité par Panchika Velez.
Benoîte Groult
a "baigné dans un milieu d'intellectuels". Sa mère les obligeait, sa sœur et elle, à tenir un journal quotidien et à lui en lire des passages. "Elle nous corrigeait alors sur le fond, la forme, le style, nous poussant à voir les choses comme des adultes et à affiner notre plume. Pourtant, pour elle, je n'avais pas d'avenir hors du mariage. Au contraire, tout en Flora lui plaisait. C'est étrange, cette pièce m'a réconciliée avec la jeune femme que j'étais alors, plus intéressante que je ne le pensais... et j'avais déjà de l'humour !"

Lisa Schuster
est à l'origine du projet. Comédienne reconnue, elle signe là sa première adaptation. Tout débute en 2003. "M'étant mise en quête d'un texte parlant des femmes, j'ai dévoré ce livre. Sa langue si vivante se prêtait à la scène. La difficulté fut de garder l'équilibre entre les thèmes abordés et le passage de ces jeunes filles à l'âge adulte." Une grande tendresse la lie à Flora, qui lui ressemble et qu'elle se "doit d'interpréter". Et l'aventure continue, jalonnée de belles rencontres. "Humour, présence, distance..., Aude était ma Benoîte. Comme chez nos personnages, tout dans notre façon d'aborder les choses diverge... mais on s'adore ! Puis, quand j'ai apporté mon bébé à Panchika, le hasard a voulu qu'elle connaisse à la fois Benoîte et Aude. Tout de suite partante, elle a réalisé un travail génial."

Aude Briant
a du mal à parler d'elle, préférant avant tout la scène. Après le Conservatoire, elle a "travaillé de-ci de-là, cahin-caha, entre vaches maigres et belles aventures, dont la griffe avec Muriel Robin". Ici, elle a trouvé autre chose : "Benoîte a mis des mots sur mes idées ! J'aime son féminisme qui aime les hommes, son intelligence au service de la vie. Je vis aussi quelque chose de fort avec ma partenaire : opposées en tout ou presque, on s'aime, on se respecte, on respecte nos différences... depuis près de six ans ! Quant à Panchika, elle m'a offert sa confiance et une liberté essentielle dans le travail, c'est le pied !"

Panchika Velez
s'interroge régulièrement sur sa fonction de femme de théâtre. Un problème de planning l'avait empêchée de travailler avec Lisa sur Les Forains de Stephan Wojtowicz. "Mais quand elle m'a lu son adaptation, j'ai trouvé une réponse. Je savais que ce parcours initiatique de la jeune fille à la femme à une époque pas facile avait un écho actuel. Pourtant, j'ai eu la trouille car c'était un sacré défi. L'idée scénographique de deux chambres contiguës m'a permis de respecter la base, le journal, tout en offrant une liberté de jeu aux actrices. J'ai travaillé dans l'urgence avec une équipe merveilleuse. Et, je l'avoue en toute simplicité, je suis fière du résultat !"

Le jour de cette rencontre, la nouvelle tombait : Journal à quatre mains était nommé dans la catégorie "Meilleur spectacle du théâtre privé" et Aude dans celle de la "Révélation théâtrale" des Molière 2009. Commentaires :
Benoîte : "C'est une belle récompense pour un beau travail !"
Aude : "Je n'ai pas eu le temps de digérer la nouvelle mais je ressens une joie simple, la meilleure."
Lisa : "Je suis ravie. C'est un bonus à l'adhésion du public et des critiques. Toute l'équipe le mérite et Aude aussi."
Panchika : "On ne va pas se mettre à rêver bien que le rêve soit notre moteur, mais ça fait extrêmement plaisir !"
Dossier par Caroline Fabre
Paru le 22/05/2009

-
Haut