Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Alec Medieff


Légère, Agnès Soral vit de sa plume !
"Ça cartonne ! Je me lâche ! C'est génial, magique !" Son bonheur suffirait presque au nôtre. Sa carrière exemplaire, faite d'une impressionnante filmographie et de formidables succès de théâtre, ne la font pas mentir. C'est une bosseuse, "formée à la vieille école", comme elle dit.
Savamment décoiffée et négligemment vêtue d'une Cellophane transparente, Agnès Soral ose l'une des affiches les plus charmantes de la rentrée 2009. Au Petit Gymnase, elle cartonne avec son one-woman-show, et s'en trouve bien. Envie de se retrouver seule en scène ? Pas vraiment. Plutôt la conséquence logique d'un texte écrit à deux mains avec Jacques Pessis. "Un texte très léger qui n'a d'autres prétentions que de faire rire les gens. Le public est tellement présent, que je me permets de m'adresser à lui et de le regarder : j'ai l'impression que nous sommes plusieurs sur scène." Finalement, ce qu'elle goûte le plus, c'est peut-être de ne pas avoir le souci des autres sur le plateau, de ne s'occuper que d'elle, de mener sa barque. Des souvenirs de théâtre forts, Agnès en a. Plein la tête, plein le cœur : Chantecler à Chaillot - ah les alexandrins ! -, La Chatte sur un toit brûlant où Georges Wilson, son formateur, lui a fait le cadeau de ne plus la regarder avec l'œil du maître mais celui du collègue, une Calamity Jane qui démarrait au beau milieu de problèmes familiaux... Elle ne vit que pour ce métier qui la dévore. Pour vous, elle ne boit, ne fume, ni ne fait la fête : "Pour être en forme !" Alors, Agnès Soral aimerait bien vous y voir !
Zoom par François Varlin
Paru le 12/04/2009

-
Haut