Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Jérôme Pradon
Un artiste éclectique
Acteur (ciné, télé et théâtre), chanteur, et même compositeur et parolier, Jérôme Pradon exerce sa carrière en France et en Angleterre. Après le triomphe du "Cabaret des hommes perdus", il fut Aragorn dans "Le Seigneur des anneaux" à Londres et il s'apprête à jouer "L'Opéra de Sarah", diptyque théâtral et musical sur la vie de Sarah Bernhardt.
D'où vous vient cet attrait pour le spectacle musical, pas vraiment reconnu en France, du moins jusqu'à ces toutes dernières années ?
Je pensais moi aussi que c'était un genre mineur, voire ringard. Or, j'ai d'abord découvert le bonheur de jouer et chanter en même temps grâce aux Misérables à Mogador. Puis, engagé par la production anglo-saxonne de ce spectacle, je me suis rendu compte qu'il s'agissait d'une forme d'art à part entière. Je m'y sens parfaitement bien et j'ai la chance d'enchaîner les rôles depuis dix-sept ans des deux côtés de la Manche, j'ai même été nominé aux Laurence Olivier Awards !

Que représente Sarah Bernhardt pour vous ?
Au départ, une grande dame du théâtre qui joua en français dans le monde entier. Mais quand Alain Marcel m'a dit qu'il écrivait, pour moi, sur sa vie, j'ai acheté ses Mémoires et lu une myriade d'autres bouquins. Là, j'ai vu tout ce qu'il y avait à raconter sur la folle vie de cette femme hallucinante ! Tant d'ailleurs, que L'Opéra de Sarah comporte deux parties. La première, qui va jusqu'à sa première tournée américaine, sera créée le 20 janvier, la seconde, en septembre. Ensuite, elles seront jouées en alternance, avec quelques intégrales.

Vous serez seul sur scène. Serez-vous, parfois, travesti en Sarah ?
Elle a joué tant de rôles d'hommes que c'est une mise en abyme très excitante pour un acteur : je vais jouer un homme qui joue une femme qui joue un homme ! Mais en aucun cas je ne me déguiserai. Je vais l'incarner. D'ailleurs, je ne serai pas seulement Sarah, mais aussi le narrateur de son histoire et les personnages qui ont jalonné sa vie. C'est un travail dont, je crois, rêvent tous les acteurs !

C'est aussi un spectacle musical, inattendu pour raconter la vie d'une femme de théâtre, non ?
En fait, le narrateur est en train d'écrire un opéra. On assiste à son processus créatif. Mais c'est avant tout un travail théâtral qui se glisse dans une forme musicale. On passe alors du jeu au chant, et inversement, dans une fluidité extrême motivée par les humeurs et les émotions. Je souhaite aller au plus près des émotions, dans le rire comme dans le drame, car, avant tout, ce spectacle célèbre le théâtre. Comme au cinéma, l'ambiance musicale soutiendra l'action. Damien Roche jouera donc aussi au piano sur des scènes parlées, aussi avons-nous dû adapter nos langages.

Vous avez fait plusieurs lectures publiques. Quelles ont été les réactions ?
Les spectateurs ont été emportés par l'histoire folle de cette histrionne, personnage de comédie et tragédienne à la fois, tellement folle à lier qu'elle en devient touchante. En parallèle, ils ont révisé notre Histoire, du XIXe au début du XXe siècle !
Interview par Caroline Fabre
Paru le 12/01/2009

-
Haut