Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Olivier Martin-Salvan pour “Ô Carmen”
Au Rond-Point
Il est des rugbymen qui célèbrent la beauté masculine à l'antique pour des almanachs. Il en est d'autres qui remisent shorts et crampons aux vestiaires pour se parer des feux de la rampe. Tel est le cas d'Olivier Martin-Salvan : "J'ai commencé ma carrière lyrique en entonnant des refrains paillards dans les bus du rugby ! Puis j'ai été contraint de déserter les stades suite à une blessure, ce qui m'a permis de revenir à mes premières amours : à l'école, j'accaparais déjà l'attention par mes stand up dans la cour de récréation !" Alors qu'il fait ses classes, Olivier se voit confier par Benjamin Lazar le rôle de monsieur Jourdain. Après plusieurs collaborations avec Valère Novarina, il se lance seul en scène avec son "opéra clownesque" Ô Carmen : "J'avais promis d'expliquer à ma mère la vie d'une troupe par un spectacle. L'opéra m'a paru le terrain idéal : la diversité des caractères que l'on y croise permet de construire un parcours poétique et burlesque esquissant toute la folie, la beauté, la violence et l'exigence que l'on peut trouver dans le monde de la création théâtrale." Ô Carmen invite à suivre l'épopée d'un jeune chanteur, des auditions - où il décroche la doublure de Don José -, au soir de la première. "J'incarne 70 personnages, tous les tempéraments qui font la vie d'un opéra. Le jeu, très naïf, repose sur les codes de la pantomime. Je suis accompagné par un pianiste, Aurélien Richard, dont chacune des notes est issue de la partition de Bizet. Avec mes co-auteurs, Anne Reulet-Simon et Nicolas Vial (qui signe la mise en scène), nous nous sommes documentés sur le milieu, avons découvert les rapports de force entre techniciens et interprètes, le fonctionnement très hiérarchisé d'un système où certains corps de métier ne se rencontrent jamais ou parfois fricotent ! Notre volonté est de démystifier ce genre qui est souvent perçu comme élitiste... sans oublier de raconter l'histoire de Carmen !"
Zoom par Alain Bugnard
Paru le 27/01/2009

-
Haut