Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Le Jazz fait son cirque
Deux des membres de la troupe des Nouveaux Nez s'allient à trois jazzmen pour donner naissance au "Jazz fait son cirque". Un spectacle burlesque et musical, entre rire et étrangeté poétique.
C'est au Centre National des arts du cirque de Châlons-en-Champagne que se sont rencontrés Roseline Guinet, Roger Bories, Nicolas Bernard et Alain Reynaud. Une rencontre qui a donné naissance - en 1990, à l'issue de leur cursus de spécialisation en arts du clown - à la troupe des Nouveaux Nez. Cinq folies en cirque mineur, Le Théâtre des Nouveaux Nez, La Circonférence du clown, Le Jour des petites lunes, Mad ou nomad... De spectacle en spectacle, à travers près de 900 représentations données dans le monde entier, leur quatuor de clowns a rapidement connu le succès, créant un humour "aux registres multiples", un humour "qui déclenche toutes les formes de rire, du plus franc au plus ironique". Un humour qui, "doublé d'un vrai fond d'enfance", nous "réconcilie avec nos petites maladresses et nos grandes lâchetés". C'est d'ailleurs en puisant dans ce fond d'enfance sans âge qu'Alain Reynaud a concrétisé ses rêves de clown. "Je n'ai jamais voulu faire autre chose dans la vie qu'être clown, confie-t-il. Depuis que je suis tout petit, j'ai toujours souhaité devenir l'un de ces personnages captivants qui habitent dans des cirques, qui font plusieurs métiers en même temps, qui sont à la fois musiciens, acrobates... et, surtout, qui font rire."

Quand le monde du clown se mêle à celui du jazz

Aujourd'hui, seuls deux membres des Nouveaux Nez participent au Jazz fait son cirque. Aux côtés de trois complices musiciens se muant en instrumentistes-clowns (Eric Longsworth, Philippe Euvrard, Tiboum Guignon), Nicolas Bernard et Alain Reynaud exploitent leur talent de musicien pour eux-mêmes devenir des clowns-instrumentistes. "Le Jazz fait son cirque est l'aboutissement d'une vieille envie : former, sur scène, une véritable famille avec des musiciens, partager avec eux le langage de la musique et la drôlerie du clown, explique Alain Reynaud. Au sein de notre quintet, chacun a donc fait un pas vers l'univers de l'autre pour créer un spectacle fantaisiste, burlesque, un spectacle muet dans lequel la musique est permanente, dans lequel les mots laissent leur place aux notes et au langage du corps." Tout commence donc comme un concert de jazz classique, avant que des accidents de parcours viennent perturber la performance de ce joyeux quintet. Les situations dérapent, les morceaux s'effilochent, les instruments deviennent des accessoires..., le tout s'engageant dans une atmosphère à la fois surréaliste et poétique. Car Le Jazz fait son cirque veut dépasser les limites du simple réalisme pour faire naître des personnages pleins d'étrangeté, des "personnages improbables, solitaires, qui n'appartiennent pas vraiment à notre monde".
Zoom par Manuel Piolat Soleymat
Paru le 30/11/2008

-
Haut