Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Vincent Arbelet


Jean-Pierre Bodin
“Chemise propre et souliers vernis”
Après "Le Banquet de la Sainte-Cécile" et ses 900 représentations dans toute la France, l'artiste chauvinois est de retour sur la scène parisienne avec "Chemise propre et souliers vernis", du 5 janvier au 8 février au théâtre Artistic-Athévains.
Les thèmes de votre nouveau spectacle ne sont pas sans rappeler ceux du précédent. Peut-on parler de suite au "Banquet" ?
Le Banquet était composé des souvenirs de mes 10-15 ans. Chemise propre et souliers vernis s'inscrit dans la continuité de ce travail d'écriture que j'ai entrepris avec mon co-auteur, François Chattot. Je suis régisseur de théâtre et ces spectacles me permettent de parler des gens du métier. Dans Chemises propres, j'avais envie d'évoquer les musiciens de bal. Je ne serai plus seul sur scène cette fois, mais accompagné de trois musiciens. Nous arrivons comme dans une salle des fêtes vide, un après-midi. Et tandis que nous préparons la soirée à venir, nous nous racontons au travers d'anecdotes et de chansons originales.

De quels sujets entretenez-vous le public ?
Je travaille à partir de choses vues ou vécues, d'interviews, de reportages. Je me définis avant tout comme chroniqueur : je n'incarne, ni ne mime mes personnages mais en parle avec tendresse et dignité, humour et dérision. Je m'attache à évoquer ces petites gens ordinaires que je trouve extraordinaires et qui ont beaucoup de difficultés à exister dans cette société qui les chahutent en tous sens. Le spectacle se conclut par un vrai bal, le public est convié à venir danser et à prendre un verre sur la scène !
Interview par Alain Bugnard
Paru le 28/12/2008

-
Haut