Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Les Jeux de la nuit
Un soir chaud d'été. Une femme seule à sa fenêtre. Elle est la tenancière d'un piano-bar. Désert. Aucun client. Elle convoque pourtant son pianiste et se lance dans un tour de chant pour fêter ses 50 ans. Elle chante sa vie - pour elle-même ? Pour lui ? Dans cette situation surprenante et ambiguë, nous assistons alors au "Jeu de la nuit" qui dévoile un à un ses mystères...
Auteur et interprète, c'est à Corinne Cousin que l'on doit Les Années Saint-Germain, spectacle qui triompha durant quatre saisons. Elle se plaît à dire, elle-même, qu'elle est le fruit du plaisir et non de l'amour, née d'un père inconnu et d'une mère aux mœurs légères. C'est ce même plaisir qui la portera tout au long de sa carrière atypique, du cabaret au théâtre. Elle nous revient ici dans Les Jeux de la nuit. L'interprète-auteur et son personnage Marie-Lou se confondent dans un subtil jeu de mimétisme - enfance difficile, cabarets à Montmartre... -, les similitudes pleuvent jusqu'à cette phrase éloquente : " La vraie vie c'est la vie qu'on s'invente, qu'on se réinvente." Elle nous convie ainsi à un spectacle étrange et beau, à l'image de sa personnalité complexe, portée par un jeu déroutant dont elle seule connaît l'issue.

Elle confie enfin son désir d'écrire un roman sur la transsexualité, elle qui a vécu avec la travestie Zaza Dior, elle qui fut toujours entourée d'homos, comme son ami Thierry Le Luron. Corinne Cousin est une artiste qui s'est forgée avec le temps, nous insufflant ce besoin de chanter la vie avec réalisme ou dérision, pour notre plus grand plaisir.
Zoom par Samuel Ganes
Paru le 15/09/2008

-
Haut