Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Belle(s) Famille(s)
Deux jeunes gens paumés, fraîchement installés à la campagne, invitent leur famille respective pour leur annoncer leur mariage... Mais quand il s'agit de réunir aristocratie parisienne et tradition marseillaise, la confrontation peut rapidement s'avérer surréaliste !
Alain Cauchi
est Victor


Acteur de cinéma et de télévision - il sera à l'affiche du prochain Téchiné, La Fille du RER et de L'Affaire Manouchian de Robert Guédiguian -, auteur pour le théâtre - des Lavandiers notamment -, Alain Cauchi incarne pour Belle(s) Famille(s) Victor, le père du futur jeune marié : "Cette pièce est dans la continuité de ce que j'ai écrit jusqu'à présent pour le théâtre. Il s'agit de la confrontation entre Marseillais prolétaires et bourgeois parisiens ! Si leurs enfants ne s'étaient pas rencontrés, ces personnages ne se seraient jamais croisés ! Ces deux univers se découvrent et l'on se rend compte que les problèmes existent aussi bien chez les personnes qui ont beaucoup d'argent que chez celles qui n'en ont pas ! Comme ce sont les problèmes qui ont réuni le jeune couple, ce sont les problèmes qui vont réunir les deux familles ! La fille des bourgeois n'a pas été aimée et le fils des ouvriers n'en peut plus d'être aimé ! Je suis Victor, le père de Toni et gardien de la décharge municipale de Marseille. C'est un gros rougeaud qui s'énerve tout le temps, sous le joug de son épouse qui lui pique tout son argent pour l'envoyer à son fils ! C'est un tendre, une grande gueule généreuse. Il n'en demeure pas moins lucide et instinctif."

Annick Roux
est Jeanne-Marie


Comédienne pétillante, chaleureuse et spontanée - que l'on a pu récemment voir dans Fin de Terre, pièce sur la dégradation climatique - Annick Roux interprète ici Jeanne-Marie, la mère de la future épousée : "La particule aristocratique appartient à son mari : elle fait partie de la branche bourgeoise de la famille, celle qui a de l'argent et voit tout à travers l'argent ! Mais elle a sa part d'ombre, sa petite faille : c'est une grande bourgeoise désespérée et inconsolable. Elle a tout pour être heureuse mais ne le sera jamais et en a conscience. À sa décharge, son mariage n'est pas une réussite et elle mène une vie débile ! Elle redécouvre son mari dans la pièce mais il se passe aussi quelque chose entre elle et Victor : ces deux personnages qui habitent sur des planètes différentes et se regardent comme des extraterrestres finissent par réussir à se parler... C'est une vraie comédie, très subtile, écrite avec beaucoup de finesse psychologique et les personnages ne sont pas manichéens : ils ont chacun leurs défauts, leurs espoirs et une part de beauté aussi... Je voudrais, au nom de la troupe, saluer les directeurs de la Comédie-Bastille qui sont formidables : de vrais gentils, ce qui devient rare dans le métier !"
Dossier par Alain Bugnard
Paru le 01/09/2008

-
Haut