Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

Emma Darmon
D.R.


David Friszman et Emma Darmon
Ont déjà travaillé ensemble et, pour notre plus grand plaisir, ils remettent ça dans "Le Plus Heureux des trois" au théâtre Mouffetard.
David Friszman

Formé au Théâtre national de Chaillot, comédien, metteur en scène, auteur, il a créé les Rimaquoi sur France 5 et a fait également de nombreuses années de radio.

"Avec Le Plus Heureux des trois, j'ai vraiment voulu faire une pièce de divertissement, un 'entertainment', comme disent les Américains, quelque chose de frais et de festif. C'est pour moi, l'une des meilleures pièces de Labiche, on retrouve l'ambiance de Feydeau avec l'amant au placard, mais il y a dans cette pièce une dimension plus absurde, plus Ionesco ou Tardieu, et donc plus drôle encore. Je trouve la trame parfaite, décuplée par le fait que chacun n'est pas seulement mari-femme ou amant, mais les deux à la fois. Il y a un côté cartoon, presque dessin animé joué... J'ai déjà bossé sur Labiche comme beaucoup d'autres auteurs classiques avec les 'Rimaquoi', qui étaient un programme court diffusé sur France 5 (soixante-cinq épisodes quand même !) où on reprenait des scènes de pièces classiques qu'on plongeait dans une situation contemporaine. Là aussi, il y avait au-delà de la valeur éducative, une valeur divertissante avant tout. Dans ce Labiche, pour moi, il n'y a pas de message, mis à part une possible critique de la société bourgeoise de l'époque. J'ai vraiment monté cette pièce dans le but de faire rire, d'amuser. Chaque personnage fait du théâtre dans le théâtre, chacun s'amuse des codes de jeux tels que celui de la peur du mari qui va rentrer, celui de la surprise de l'amant... Mattéo Porcus, le costumier, les a habillés dans des couleurs différentes et assez flashy, l'amant est en rose par exemple, la bonne en blanc. En tout cas, je suis très heureux de la faire au Mouffetard, car on y est bien et on se sent soutenu."



Emma Darmon

Diplômée de l'École supérieure de musique de Paris, cette chanteuse et comédienne, a également suivi aussi le cours Florent.

"Je joue la bonne - en blanc donc ! (rire). C'est un personnage qui m'a très vite touchée et intéressée car c'est le seul qui soit hors de tout ce jeu de l'hypocrisie. Elle couche aussi, bien sûr, mais elle fait chanter sa maîtresse, elle a une dureté et malgré tout une vraie humanité. C'est le personnage qui est le plus dans la survie par rapport aux autres. Elle est un peu rebelle, elle a une place dans ces histoires sans en être victime, dépendante ou même se sentir au fond concernée puisqu'elle est sur le départ. Elle a d'ailleurs une place particulière, elle entretient un rapport direct avec le public, puisqu'elle est aussi spectatrice, sans être neutre. David a d'ailleurs ajouté des chansons au texte que j'interprète entre chaque partie - Bobby Lapointe, Mireille, Polin, André Baugé. Ce sont des chansons grivoises qui collent très bien au propos de la pièce. Jean-Luc Révol (qui fut son professeur chez Florent) avait monté ce texte il y a de cela une dizaine d'années avec des chansons aussi, plus lyriques, et du coup, je rêvais de jouer un jour ce rôle - pouvoir jouer et chanter. David a réalisé un de mes rêves !"
Interview par Samuel Ganes
Paru le 24/05/2008

-
Haut