Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Sylvie Herbert
Une artiste audacieuse pour une “Mère Courage” aux Artistic-Athévains
Sylvie Herbert fait partie de ces comédiennes indépendantes qui font leur chemin seules, sans jamais être sociétaires d'aucune compagnie. Des femmes qui ont toujours suivi leur volonté avant celles des autres. Une artiste qui revendique sa liberté de choix et d'action.
Vos débuts...
Je suis rentrée chez Escande Dussane, puis j'ai suivi les cours d'Alix Roussel sur les méthodes de Stanislavski, avec qui c'était magnifique et qui me dit : "Herbert, un jour vous me quitterez pour recevoir le vernis sur la croûte que j'aurai faite pour vous." Et j'ai atterri chez Balachova qui m'a beaucoup appris. En 1968, je suis allée comme beaucoup dans ce que l'on appelait "les couloirs de la honte" - la télévision -, et j'ai fait ma première télé en 1970 avec Maurice Failevic et, là, tout s'est enchaîné avec le cinéma et le théâtre avec des metteurs en scène comme Michel Dubois ou Anne-Marie Lazarini.

Votre présent...
Anne-Marie m'a proposé le rôle de Mère Courage fin 2006 et j'ai dit oui tout de suite. Je lui fais tellement confiance, c'est un tel plaisir. Malgré ou à cause de la guerre, Mère Courage fait preuve de dérision, elle trace et ne s'avoue jamais vaincue. Il y a une folie mais aussi une finesse. Elle est viscéralement liée à ses enfants, j'aime jouer dans l'instinct, la part animale à explorer. On apprend de soi et des autres et j'aime ça. On doit apprendre sans cesse et de tout. On ne doit jamais stagner, ne pas s'arrêter...
Jamais.
Interview par Samuel Ganes
Paru le 20/03/2008

-
Haut