Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Jean-Louis Martinelli
de Lars Norén à Jacques Jouet “J’ai envie d’embrasser toute l’histoire du théâtre”
Le directeur du Théâtre Nanterre-Amandiers met en scène "Détails" de Lars Norén et "Mitterrand et Sankara" de Jacques Jouet. Deux textes contemporains dont Jean-Louis Martinelli s'empare pour "dire le monde d'aujourd'hui avec des mots d'aujourd'hui".
En ce début d'année, vous mettez en scène deux spectacles aux Amandiers. Est-ce une façon, pour vous, de les placer en regard l'un par rapport à l'autre ?

Non, le fait qu'ils se jouent en même temps est tout à fait conjoncturel. Une première version de Mitterrand et Sankara a vu le jour en 2002, suite à un voyage au Burkina Faso et à la rencontre de Jacques Jouet. Puis, j'ai fait la connaissance de la comédienne Odile Sankara, la demi-sœur de Thomas Sankara. Elle m'a demandé de reprendre Mitterrand et Sankara en Afrique, chose qui s'est faite et qui nous amène aujourd'hui à le présenter à Nanterre. Ce qui m'intéresse dans ce texte simple, dépouillé, c'est le rapport à l'Afrique, aux relations Nord-Sud, à la question du vrai et du faux.

Car la pièce de Jacques Jouet est une fiction inspirée d'une rencontre, en 1986, entre le président français et le chef d'État burkinabé...

Oui, on est du côté d'un théâtre brut, entre le documentaire et la fiction, un théâtre qui donne à entendre des paroles politiques, mais aussi une forme très joyeuse de joute verbale entre les deux présidents. Ces personnages sont accompagnés d'un troisième, allégorique, qui représente l'art scénique et propose une règle du jeu pour le déroulement de la pièce. Cette règle du jeu change à chaque représentation...

Quant au texte de Lars Norén, de quoi traite-t-il ?

Dans Détails, Lars Norén suit un quatuor de personnages - deux couples issus d'un milieu bourgeois et artistique - sur une période de quinze ans. Ces personnages sont traversés par les problématiques du monde. Le théâtre de Lars Norén lie en permanence l'intime et le politique. Ici, tout se côtoie et, d'une certaine façon, tout se répond : les atermoiements sentimentaux, les mensonges, les trahisons, la désespérance, la guerre, la solitude... Pour donner une idée, cela peut faire écho à Scènes de la vie conjugale d'Ingmar Bergman. Détails s'attache à toutes les petites choses qui font la vie à deux, pose la question de savoir ce que l'on doit se dire ou bien se cacher pour que la joie perdure dans un couple. Cela à travers une forme de gaieté, en dehors de tout espace de morbidité. Car ces personnages essaient sans arrêt d'avancer, de reconstruire.

Vous entretenez des relations de compagnonnage artistique avec Jacques Jouet et Lars Norén. Quel est votre rapport à l'écriture contemporaine ?

Je crois que le monde actuel doit tenter de se dire avec les mots d'aujourd'hui. C'est aussi important que de le faire à travers de grands classiques. En tant qu'homme de théâtre, j'ai envie d'embrasser toute l'histoire du théâtre : Racine autant que Jouet, Sophocle autant que Norén ou Chouaki...
Interview par Manuel Piolat Soleymat
Paru le 24/01/2008

-
Haut