Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

(au centre)
D.R.


Romuald Jankow
Comédien mais aussi chroniqueur de théâtre, il joue aujourd'hui dans "Une cigogne pour 3", sa première pièce.
Qu'est-ce qui vous a donné envie d'écrire ?

J'avais envie de rejouer sur scène et, comme on n'est jamais mieux servi que par soi-même... En outre, un sujet me tenait à cœur : la possibilité, pour un couple à sérologies opposées, de procréer sans risque.

Un sujet sévère. La pièce l'est-elle ?

Non ! C'est l'histoire d'une célibataire qui veut garder son meilleur ami, séropositif, lequel vient de tomber amoureux d'un garçon bien plus jeune que lui... en lui faisant un enfant ! Comme dans la vraie vie, gravité, légèreté... et jalousie s'entremêlent. On pleure, on rit, on s'engueule, on s'aime... jusqu'à un happy-end, porteur d'espoir.

Monter une première pièce est-ce un parcours du combattant ?

J'ai eu beaucoup de chance : juré au Festival du théâtre gay et lesbien de Paris au théâtre Côté Cour, j'ai parlé de ma pièce à son directeur, Fred Chéruy. Il l'accueille aujourd'hui ! Puis on m'a présenté Sylvie Roche et Alexis Furic, tout a immédiatement bien fonctionné. Appelée en renfort par le metteur en scène Emmanuel Faure, Sophie Muller a coloré ma pièce, lui donnant une envergure incroyable. J'espère que le public passera un bon moment en notre compagnie, qu'il rira et qu'auront germé en lui des pistes de réflexion.

Cela vous a-t-il donné l'envie d'écrire de nouveau ?

Oui, sur le coming out. Le mien, comme tant d'autres, a été douloureux. Je voudrais contribuer à rendre ce moment plus facile, plus naturel. Cela s'appellera Maman ne doit pas savoir.
Interview par Caroline Fabre
Paru le 15/01/2008

-
Haut