Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Dany Mauro
L’électron libre : Il sait faire passer le courant !
Et de trois ! Pour son troisième spectacle, Dany Mauro est de retour au Théâtre de Dix Heures qui a accueilli toutes ses créations. Au menu : un décorticage de l'actu sur son lit de chansons et une foule de nouvelles voix.
En véritable électron libre, Dany Mauro a écrit son spectacle tout seul, cette fois, en choisissant comme un grand les personnages qui quitteraient ou rejoindraient son casting en comparaison aux éditions précédentes. "Mon choix est guidé par l'envie. Par exemple, je n'ai pas gardé Doc Gynéco parce que je l'avais trop fait." Mais l'électron libre, c'est surtout celui qui veut mettre le doigt sur les petites ou grandes misères du monde. "Je ne suis pas moralisateur, je veux à la fois faire rire et faire réfléchir le public. La scène est le dernier endroit où l'on peut s'exprimer en toute liberté." C'est un peu le credo des chansonniers qu'il côtoie régulièrement au Don Camillo. "C'est un exercice très différent de la scène classique. Vous jouez devant des gens qui dînent et qui ne sont pas forcément là pour vous écouter. Parfois ça cartonne et parfois ça rame. C'est là que la phrase de Guy Bedos prend tout son sens : 'L'humour est une langue étrangère.' Avec ce type de public, on ne parle pas toujours le même langage." Mais Dany en a retiré beaucoup de choses positives : il avoue que ça lui a permis d'être plus efficace dans ses sketches, d'aller plus rapidement à l'essentiel pour faire mouche.

Le gagne-pain des chansonniers c'est l'actualité, et justement, c'est le truc de Dany Mauro. Il a toujours son mot à dire sur tout. Son plaisir c'est de donner de la voix. Finalement, rien de plus normal pour un imitateur. Pour son retour dans un one-man-show, il a composé un casting de choix : Gad Elmaleh côtoiera Benoît Poelvoorde, Julien Courbet Bernard Laporte, Dieudonné. Même Laure Manaudou fera son entrée. Toujours cette volonté de coller à l'actualité. Des voix qu'il s'approprie soit à l'instinct soit en se collant un casque sur les oreilles. Son spectacle est d'ailleurs évolutif. Il s'adapte à l'air du temps. Mais surtout il va chanter. Il adore ça et le public le lui rend bien. "Ce sera 50 % sketches, 50 % chansons", assure-t-il avec notamment un medley d'été au cours duquel il passera en revue le dopage, l'été pourri ou Cécilia Sarkozy. Il s'essayera également aux nouvelles voix du moment comme Mika ou Christophe Willem : "Je suis ténor, donc chanter en voix de tête ne pose pas de problème." C'est à se demander si la chanson ne serait pas sa véritable vocation. "J'aimerais beaucoup me retrouver dans une comédie musicale à l'anglo-saxonne, mais les opportunités ne se sont pas encore présentées." En attendant, Dany Mauro va déjà occuper le Théâtre de Dix Heures et vous pourrez le retrouver tous les matins jusqu'au 10 octobre dans le Morning de Rire et Chansons pour une chronique sur la Coupe du monde de rugby avec la voix de Bernard Laporte. En espérant que ce n'est pas la France qui va déchanter.
Portrait par Frédéric Maurice
Paru le 07/09/2007

-
Haut