Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Stéphane Corbin
“Ne plus être un grain de sable parmi d’autres”
Son père et son frère écrivent les textes de ses chansons, il en signe la musique. Il sera tous les mardis en concert à l'Essaïon pour son nouveau tour de chant mis en scène par Stéphane Ly Cuong.
Vos chansons : une entreprise familiale ?
C'est l'essence de notre projet. Mon père et mon frère me connaissent ; ils mettent dans ma bouche des mots qui correspondent à ma vie. Il y a aussi des textes que j'écris, plus autobiographiques.

De Lille à Paris : une ascension ?
À 18 ans, je chantais déjà mes chansons sur scène, à Lille où il y a un beau réseau de cafés-concerts. Puis il y a eu les pianos-bars, les premières parties de Juliette, de Thomas Fersen, jusqu'au jour où j'ai décidé d'aller à Paris. Là, j'ai fait l'ouverture de l'Essaïon, que Marie Fabry venait de racheter, salle que je retrouve ce mois de septembre, avec la direction qui lui a succédé.

Réussir dans ce métier : une gageure ?
C'est long et on le sait. C'était vrai du temps de Brel et de Barbara, ça l'est toujours du temps de Bénabar ou de Sanseverino. La reconnaissance n'est pas un but en soit ; si on réussit vite, on ne dure pas longtemps. Ma chance a été de pouvoir fédérer dès la première année à Paris en plus de 90 concerts un public qui me suit. On finit alors par ne plus être un grain de sable parmi d'autres.
Interview par François Varlin
Paru le 12/10/2007

-
Haut