Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Maurice Bénichou
interprète Ténèbres de Henning Mankell
Au côté de Rachida Brakni, Maurice Bénichou épouse le destin d'un clandestin et de sa fille. Brigitte Jaques-Wajeman met en scène ce huis clos vivant et tragique du célèbre auteur de romans policiers suédois.
Qui sont ce père et sa fille ayant fui leur pays pour partir vivre en Suède ?
Des immigrés clandestins comme il en existe des milliers d'autres. Des citoyens désespérés qui, voulant échapper à la tyrannie d'une dictature, ont un jour pris la mer, à l'intérieur d'un conteneur. Ayant miraculeusement survécu à un naufrage, ils se retrouvent ainsi à Stockholm, dans une sorte de squat, à attendre les papiers qui leur permettraient d'accéder à une existence légale, de mener la vie normale pour laquelle ils ont tout quitté.

Qu'est-ce qui vous a séduit dans cette pièce de Henning Mankell ?
C'est qu'elle est à la fois tragique et extrêmement vivante. Car, bien sûr, ce père et sa fille vivent une histoire terrible, pleine d'inquiétudes, de désespérance, mais ils incarnent également l'espoir permanent de s'en sortir, de parvenir à une vie meilleure.

L'univers de Ténèbres se rapproche-t-il d'une ambiance de polar ?
En quelque sorte, oui. Tout comme dans ses romans policiers, Henning Mankell déploie une habileté diabolique à travers une forme de suspense. En fait, Ténèbres pourrait très bien être un film, ou un reportage sur deux personnes qui changent de monde, et qui sont traumatisées par ce changement-là. C'est vraiment une pièce d'aujourd'hui, sur aujourd'hui, à l'écriture serrée, vive, très efficace.
Interview par Manuel Piolat Soleymat
Paru le 11/01/2007

-
Haut