Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Rodolphe Sand
Le gourmand de théâtre !
Auteur, comédien, metteur en scène : Rodolphe Sand est sur tous les fronts, et il en veut toujours plus. Portrait d'un boulimique de la scène.
Emmitouflé dans un caban bleu marine, l'oreille vissée à son portable d'où il négocie son retard à un dîner, Rodolphe accueille l'entretien qu'il accorde à Tatouvu avec enthousiasme. Il vient de passer un peu moins de quatre-vingt-dix minutes sur les planches du théâtre du Temple dans Les Célibataires. Mais pas une once de fatigue ne vient entamer son énergie. Il a envie. Envie de parler de cette pièce qu'il a écrite, dans laquelle il joue et dont il fait la mise en scène. Il a envie de raconter son parcours atypique depuis les brumes d'un petit village de Côte d'Or jusqu'aux lumières de Paris. Il a envie et donne envie. Rythmant chacune de ses phrases d'un «c'est dément», c'est effectivement un personnage assez démentiel qui s'installe durablement dans le paysage théâtral parisien.
Et pourtant, c'est comme danseur que ce jeune homme de 33 ans au visage rond a commencé. Suit un parcours plus traditionnel qui l'a mené au conservatoire de la rue Blanche, puis à assister Pierre Mondy, notamment sur Panique au Plazza. Un séjour d'une année à Hollywood comme scénariste finira de parfaire sa formation. Mais son travail, qu'il soit dans le jeu, dans l'écriture ou dans la mise en scène, il l'envisage d'abord avec des copains. David Talbot et Armelle, la «Maeva» de Caméra Café, sont de ceux-là. Il va d'ailleurs la diriger dans Le Trouble une comédie musicale de Jean-Jacques Debout sur les cent derniers jours du règne de Napoléon. Carole Greep rejoint ce petit groupe d'amis. Rodolphe avait mis en scène sa première pièce à succès l'Audition.. Il décide alors de remettre le couvert avec sa dernière création La Bombe, l'histoire d'un couple, parent de trois enfants décidant de faire appel à une baby-sitter ultrasexy le temps d'un voyage en Corse. Le travail entre copains prend tout son sens avec l'autre pièce qu'il met en scène à la Comédie des Trois Bornes Est-ce qu'il reste encore du gâteau ? Un spectacle sur le bilan des trentenaires où 8 comédiens vont se succéder pour interprêter 32 rôles.
Mais est-ce que Rodolphe Sand excelle seulement dans la mise en scène de comédies ? «Oui», avoue-t-il sans détour, «mais je ne suis pas boulevardier, je préfère faire rire avec le désespoir des gens. C'est d'ailleurs tout le sens des 'Célibataires' qui dépeint le pathétique parcours de trois trentenaires désespérément seuls».
Ce qu'il recherche chez les comédiens ? «Ceux qui amènent leur univers. C'est le cas d'Armelle, mais c'est aussi le cas d'Éric Guéhot.» Le très talentueux interprète de Torch Song Trilogy a rejoint son groupe de copains. Il ne devrait pas tarder à le mettre en scène.
Portrait par Frédéric Maurice
Paru le 14/02/2007

-
Haut