Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Salomé Lelouch
Un lieu pour un art
Depuis plusieurs mois sa "Dame de chez Maxim" cartonne à l'affiche de son théâtre, le Ciné-Théâtre 13. Salomé Lelouch déborde d'énergie : comédienne, metteur en scène, directrice de salle ; elle joue, crée, et dirige avec la même passion, et résume sa tâche : «Trouver des solutions tous les jours à tout.»
Elle jaillit de la caisse du théâtre comme une bonne surprise sort d'une boîte à malices. Amusée, «Ça fait sérieux d'être dans la rubrique 'directeur de théâtre'», plaisante-t-elle, Salomé Lelouch n'est certes pas du genre à camper derrière un bureau. Il y a bien trop à faire à ce poste charnière entre l'artistique et les questions matérielles. Elle s'y emploie comme elle orchestrerait une création théâtrale : «Je suis metteur en scène, même dans la gestion du lieu.» Il faut dire que le spectacle lui coule dans les veines depuis sa plus tendre enfance : fille d'Evelyne Bouix et Claude Lelouch, elle tourne pour le cinéma depuis qu'elle est gamine, joue au théâtre et met en scène, tout en assumant la direction d'une salle de spectacle importante de Paris.

Une programmation qui fait alliance avec le temps

Petit par la taille - la salle compte 100 places - mais réputé, le Ciné-Théâtre 13 a su se faire une place au soleil, en haut de la butte Montmartre. Gérard Desarthe et Niels Arestrup y ont fait leurs débuts ; d'un cinéma de quartier, en poussant les murs Claude Lelouch est parvenu à faire un théâtre. Depuis quatre ans, Salomé en assure une direction plus qu'active. Son souci : conseiller le public. «Il n'y a rien de pire qu'un spectateur qui se trompe de spectacle, non pas que la pièce ne soit pas bonne, mais qu'elle ne corresponde pas à ce qu'il recherche. Il est déçu et quitte le théâtre dans de mauvaises conditions.» Alors elle choisit de faire de programmations longues, le temps que se déclenche le bouche-à-oreille, mais aussi éclectiques, pour ne pas se cantonner dans un genre unique. En premier horaire à 19 heures, un choix d'avantage tourné vers la découverte de textes, le travail d'acteur et la mise en scène, en second horaire à 21 heures, une comédie plus légère. Et, bien sûr, aussi, une programmation pour le jeune public.

Un théâtre de quartier
qui a l'ambition de fidéliser son public


On lui dirait bien qu'elle transforme en or tout ce qu'elle touche, tant elle réussit ce qu'elle entreprend, si elle ne venait pas de vous parler du délicat nerf de la guerre nécessaire à tous ses projets... Salomé Lelouch aime les acteurs et le public, elle travaille pour eux au perfectionnement de cet écrin qu'est le Ciné-Théâtre 13. Après une nuit blanche passée en répétitions et un temps consacré à parler de sa chère salle, consciente d'avoir un instrument de choix pour y créer et faire rêver, la belle Salomé retourne à sa tâche. On prendrait bien pension chez elle !
Portrait par François Varlin
Paru le 28/02/2007

-
Haut