Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Jean-René Lemoine
Jusqu'au 10 décembre, l'auteur, comédien et metteur en scène Jean-René Lemoine interprètera son nouveau monologue, "Face à la mère", à la MC93 Bobigny.
Dans quelle perspective s'inscrit ce travail autobiographique ?
J'ai récemment monté La Cerisaie de Tchekhov en relation avec une terre originelle qui serait la Caraïbe. C'était déjà un travail de deuil. Face à la mère est le deuxième volet de ce parcours. Il retrace les relations d'un fils et de sa mère, décédée dans des circonstances terribles, dans un pays qui pourrait s'appeler Haïti. C'est l'histoire d'un rendez-vous par-delà la mort pour tenter de dire ce qui n'a pu être dit et cette parole libérée lui permettra peut-être de laisser partir la mère. Ce texte ne doit pas rester une histoire personnelle : c'est aussi le conflit de l'adolescence, l'histoire de notre société, d'une partie du monde livrée à elle-même et à la barbarie.

Dans quel cadre évoluerez-vous ?
Un espace nu dans lequel une pièce, dévolue à la personne que l'on convoque, restera vide, inhabitée, inexplorée.

Quels sont vos projets ?
Médée d'Euripide. Tous les mythes abordés par les Grecs reprennent les structures profondes de l'individu sans se montrer dogmatiques. En montrant les passions, les horreurs, ils créent un miroir de nous-mêmes et ce recul peut nous permettre de changer notre vie. Ce qu'il manque à notre société, c'est l'élément mythologique : elle serait moins dans le chaos si plus de gens réussissaient à raconter ce qui lui arrive. Il ne s'agit pas de montrer des corps torturés ni d'adopter des positions manichéennes, mais de poser des questions, si l'on veut vraiment faire acte d'humanité.
Interview par Alain Bugnard
Paru le 09/11/2006

-
Haut