Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Laurent Pelly
“La Visite inopportune”
Après "Souingue, Souingue ou la passion du jazz", Laurent Pelly met en scène au Théâtre de l'Ouest Parisien "La Visite inopportune" de Copi avec Jean-Claude Durand, Christiane Millet et Hubert Saint-Macary.
De l'enfance, Laurent Pelly a su conserver le regard étonné. Peut-être pour avoir placé "l'art et la nature" au centre de sa vie. Il rencontre le théâtre à l'âge de 10 ans. Une révélation au point de monter dès le lycée ses premiers spectacles : "J'étais un cancre car je ne vivais déjà que pour le théâtre !" Il se tourne alors vers un cours d'art dramatique et créé sa première compagnie. S'ensuit une collaboration avec Jean-Louis Martin-Barbaz au Centre national de Béthune où il monte Le Tartuffe et Chat en poche de Feydeau. Depuis, Laurent ne cesse d'enchaîner création sur création, pour le théâtre comme pour l'opéra, à Paris comme en Province, où il est directeur du Centre dramatique de Grenoble, et même à l'étranger. On note dans son agenda La Fille du régiment de Donizetti à Covent Garden, et avec Natalie Dessay, Le Château de Barbe-Bleue de Barotk à l'opéra de Lyon, ou encore La Finta Semplice de Mozart à Vienne. "J'ai besoin pour travailler d'être dans l'urgence. Par moments c'est un peu flou car je passe ma vie à cela, du matin au soir. C'est une drogue et j'ai besoin de cette urgence qui me permet à la fois d'inventer et d'aller à l'essentiel de l'œuvre." Dans sa veine théâtrale, nous pourrons découvrir jusqu'au 28 novembre son adaptation de La Visite inopportune. "J'ai découvert Copi avec ce texte, au moment de sa mort, quand Jorge Lavelli l'a créé au Théâtre de la Colline. Ce fut une révélation ! Je me suis mis à dévorer son œuvre. Et j'ai monté 'Eva Peron' à Chaillot. Puis 'Loretta Strong' et 'La Journée d'une rêveuse' à Grenoble. Quand Olivier Meyer m'a proposé de monter un spectacle chez lui, La Visite inopportune s'est imposée. Le comique et le burlesque sont souvent révélateurs de situations dramatiques et pathétiques et j'aime travailler sur cette lisière. Copi excelle en la matière. Il détourne le Boulevard en bousculant les conventions du théâtre bourgeois, ce qui le rend encore plus subversif. Cette pièce est d'autant plus émouvante qu'il s'agit de son dernier texte où il met en scène sa propre mort. La réalité se mêle à la farce. Ainsi, pour cette adaptation, nous ne saurons jamais si nous sommes sur un plateau de théâtre ou dans une chambre d'hôpital." Si Copi est l'un de ses auteurs de prédilection, Laurent évoque également Lewis Carroll dont l'univers fait écho au dramaturge argentin : "J'y fais souvent référence dans mon travail : son univers fait d'imaginaire, d'absurde et d'insolite est hautement poétique." D'où son Alice au pays des merveilles en tournée à partir de 2007. "Je travaille d'une manière très affective avec les œuvres. Ce sont des coups de foudre amoureux avec lesquels on passe une partie de notre vie pour le meilleur et pour le pire. Le jour de la création, c'est un déchirement car l'œuvre ne vous appartient plus, elle vous échappe comme un enfant qui prend sa liberté."
Portrait par Alain Bugnard
Paru le 22/11/2006

-
Haut