Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


"Les Grecs"
de Jean-Marie Besset
Au milieu d'une vaste épopée et d'une parenté royale étendue, Homère isole au cœur de "L'Iliade" l'image d'une famille réduite à son noyau : un jeune couple et son enfant. En prenant pour point de départ cette première famille "nucléaire" de l'histoire écrite de l'humanité - Hector, Andromaque et le petit Astyanax, Jean-Marie Besset brosse un portrait cynique et incisif du couple moderne,
qui n'en demeure pas moins empli d'humanité.
Un couple reçoit à dîner le meilleur ami d'adolescence de l'épouse, retrouvé depuis peu, et rencontré en Grèce alors qu'ils avaient 18 ans. Un souvenir d'idylle contrariée par l'homosexualité du jeune homme. Leur réunion sera l'occasion de confronter leur vision respective du couple, mais à mots couverts, avec, comme prétexte, L'Iliade et la guerre de Troie. Préjugés et tabous voleront en éclats, faisant vaciller chacun des protagonistes dans ses certitudes. Avec la pertinence et l'audace qui le caractérisent, Jean-Marie Besset explore l'écheveau complexe des relations sentimentales : circulation et déplacement des désirs, glissement de l'intellect vers l'affect, effacement des
frontières entre masculin et féminin, utilisation du sexe comme arme de manipulation et de vengeance.

Entretien avec
Jean-Marie Besset

Peut-on qualifier votre écriture de "subversive" ?
Le théâtre français est souvent dans une convention qui ne rend pas compte de la dissonance des vies que nous menons. On oublie que les pièces de Molière étaient scandaleuses. Dans L'École des femmes, un type qui séquestre une fillette pour l'épouser plus tard est ce qu'on appelle aujourd'hui un pédophile. Les pièces d'Ibsen, jugées sulfureuses en leur temps, ne correspondent qu'à la manière dont vivaient les gens à cette époque. Mes pièces sont des témoignages de notre époque. Il est évident qu'il y a encore un certain nombre de tabous à faire sauter.

Peut-on dire que le personnage homosexuel de la pièce remplit son rôle social, qui est celui de remettre en question les codes établis ?
Les gens veulent bien que deux hommes vivent ensemble s'ils ont le même âge et le même profil alors que c'est le caractère mobile et antisocial de l'homosexualité qui est intéressant. En dehors d'un ralliement stratégique visant à légaliser le couple gay et l'homoparentalité, je ne pense pas que le mariage intéresse beaucoup d'homosexuels. Car tel qu'on le conçoit depuis cent ans, le couple est une unité un peu stérile de repli en circuit fermé. Il est présenté comme un rempart contre tous les maux, mais un rempart pernicieux : penser qu'à 16 ans on va rencontrer la personne qui nous accompagnera toute la vie est une idée en panne, car à chaque âge correspondent des envies différentes et les normes traditionnelles n'existent plus. Dès lors, dans la poursuite d'un idéal amoureux, tout est possible dans le sens de l'accomplissement comme dans celui de l'éclatement ou de la trahison. Et quand il y a des enfants, ce sont eux qui sont le plus exposés : ils sont confrontés à cet Œdipe nouveau en voyant papa ou maman coucher avec un autre homme ou une autre femme.

Jean-Michel Portal
Le mari

Jean-Michel Portal se partage entre théâtre, cinéma et télévision. On a pu le voir dans La Chambre des officiers ou dans le Richard III de Matthias Langhoff. Il campe ici un rôle d'époux en retrait. "La Grèce paraît l'exclure de toute la première partie de la conversation. Il est jaloux de cette connivence entre son épouse et l'ami de celle-ci. Mais il y a une ambiguïté entre ces deux hommes. Plus que d'homosexualité, il est question de séduction. Une façon pour lui de déplacer la connivence qu'il y a entre sa femme et cet ami."

Marianne Basler
L'épouse

Grande comédienne de théâtre, qui a notamment interprété La guerre de Troie n'aura pas lieu, Marianne Basler incarne ici une femme moderne, bousculée dans ses certitudes. "Cette pièce est tissée de chemins contradictoires mais qui sont tous en réseau. Il y a l'alcool, un couple qui va parfois bien et parfois mal, la tentation d'utiliser la tentation, l'envie de bousculer son univers et la peur de le bousculer. Ce qui les rend plus humains."

Xavier Gallais
L'ami

Molière 2004 de la Révélation théâtrale pour sa composition du Roberto Zucco mis en scène par Philippe Calvario, Xavier Gallais joue le rôle de l'ami subversif. "Mon personnage aborde cette soirée avec l'intention d'exploser l'idée du couple. Secrètement, il est en train de créer quelque chose d'assez fort en faisant des démarches pour que son jeune amant algérien obtienne des papiers mais il est contre l'idée d'un couple hétéronormé. Son jeune ami, qu'il a voulu évincer de la soirée, devient le cheval de Troie à l'intérieur de cette maison."

Salim Kechiouche
L'amant

Révélé au public par Les Amants criminels de François Ozon, Salim Kechiouche est l'élément perturbateur de ce jeu de dupes. "Mon personnage intervient à la moitié du spectacle et sème un trouble cru chez des gens qui vivent dans un monde très cultivé. Il les met face à leur propre réalité. Comme il n'arrive pas à développer ses idées par la parole, il s'exprime davantage avec son corps. Il n'en demeure pas moins sincère et sentimental."

Gilbert Désveaux
Metteur en scène

Depuis 1995, Gilbert Désveaux a engagé une importante collaboration avec Jean-Marie Besset au sein de la compagnie BCDV qui produit l'essentiel des pièces de l'auteur. "C'est un spectacle qui se réalise avec les armes du théâtre, à savoir le texte et les comédiens. C'est une action écrite en temps réel et dont l'intrigue évolue dans un lieu unique, un intérieur genre maison d'architecte. Le travail est de décortiquer ce qui se joue derrière ce qui se dit. Cette discussion intellectuelle et référencée est très excitante car on voit des gens se désinhiber au latin grec et accéder à un état second. On est dans leurs mouvements intérieurs, ce qui les unit et les désunit."
Alain Bugnard
Paru le 01/06/2006

-
Haut