Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

Elsa Valensi
D.R.


“Jour de neige”
au Palais des Glaces
Enfermez dans un chalet quatre jeunes comédiennes sous la direction de Philippe Lellouche et vous obtenez "Jour de neige", un sitcom théâtral riche en rebondissements, dans la lignée du "Jeu de la vérité", explorant les méandres des relations sentimentales d'un point de vue très féminin cette fois !
Hommes/femmes
mode d'emploi !
Elles sont jeunes, belles, indépendantes, loin d'être sottes et, comme nous sommes au xxie siècle, bien évidemment, célibataires ! Enfin presque, car l'une d'entre elles s'apprête à se marier. Les voici donc réunies un soir d'hiver, en pleine montagne, pour enterrer la vie de jeune fille de l'heureuse élue. Non sans quelques pincements au cœur, le bonheur amoureux des uns laissant parfois entrevoir le désert sentimental des autres... Le décor est donc planté pour une soirée électrique où la gent masculine ne sera pas épargnée, d'autant que la future mariée se fait attendre ! Et pour cause : elle a finalement décidé d'annuler ses noces ! C'est avec beaucoup d'ironie, de tendresse et de grivoiseries que nos quatre héroïnes tenteront de dénouer le mystère des relations hommes/femmes !

Sitcom théâtral
À l'origine de cette aventure, la journaliste Elsa Valensi, ex-chroniqueuse des émissions Plein Soleil et Le Grand Zapping de l'humour sur France 2 : "J'ai rencontré Philippe Lellouche à l'occasion de son One-Man-Show à 3. Nous sommes devenus amis et il m'a incité à écrire. De là est né Jour de neige, avec la complicité d'Elisabeth Bost. Comme je suis très 'fille', fan de 'Friends' et 'Sex and The City', j'avais envie d'aborder le sujet des trentenaires en mal d'amour ! Nous ne faisons pas le procès des hommes. Ils s'en prennent plein la tête mais les filles ne sont pas ménagées non plus ! Tout ce que nous avons écrit émane de situations vécues dans lesquelles le public ne peut que se retrouver. Cette pièce est très représentative de ce que peut être une soirée entre filles, sans toutefois sombrer dans les clichés, car nos quatre personnages ont une réelle profondeur et des failles qu'elles assument."

Portraits de célibatantes
Pour incarner ces personnalités hautes en couleur, pour le moins survoltées, quatre jeunes comédiennes talentueuses, débordantes d'une énergie communicative et vivifiante ! Le casting "idéal" selon Elsa, "une vraie team à l'américaine". Nous retrouvons ainsi Valérie Decobert qui fut trois années durant la petite amie de Bruno Solo dans Caméra Café : "Mon personnage est complètement évaporé ! C'est un peu Phœbie dans Friends ! Elle est moins bête qu'elle ne le paraît car elle dit des choses sensées ! C'est aussi la plus douce vis-à-vis des hommes, la plus romantique, la plus lucide." Pour incarner son "opposé", Anne Depetrini, l'ex-animatrice de Canal+, pour la première fois sur les planches : "J'incarne une avocate très ancrée dans le réel, qui gagne beaucoup d'argent. En revanche, elle a 2 ans et demi dans sa vie privée ! Elle ne comprend rien à la complexité des relations amoureuses. On pourrait dire que c'est une vieille fille qui couche facilement !" À Elsa Valensi d'incarner la célibataire endurcie : "C'est une grande gueule ! Elle accumule les mecs et les jette. Elle veut paraître très libérée mais rêve d'avoir un bon petit mari, deux labradors, un Range Rover et des enfants !" Et enfin, notre jeune mariée, Cécile Brams, qui fut à l'affiche du Carton : "Celle qui ouvrira la bouche au dernier moment ! Sans doute car c'est la plus mûre de toutes !"
3 questions à
Philippe Lellouche
Pour quelles raisons avez-vous choisi Jour de neige pour votre première mise en scène ?
Quand on incite quelqu'un à accoucher d'un texte, il faut assumer le bébé ! Pour ma première mise en scène, faire le marionnettiste dans un univers de filles, alors que je sortais du très masculin Jeu de la vérité, m'a beaucoup amusé ! D'autant que Jour de neige explore un sujet qui me passionne. Sous son apparence légère, la pièce pose des questions de fond : "Où sont les hommes ?", "Que sont-ils devenus ?" Elle montre, qu'en terme de vie de couple, nous appartenons à une génération sacrifiée qui est en train d'apprendre ce qu'est la vie à deux à l'heure où les femmes ont acquis leur indépendance.

Est-il facile de diriger quatre célibatantes ?!
Il est tentant de jouer la carte de la séduction quand on travaille avec des femmes ! Mais c'est une erreur à ne pas commettre ! Il n'y a pas d'autre issue que d'être leur capitaine ! Elles ont dû me trouver tyrannique ! C'est toutefois un réel plaisir de travailler avec elles car elles sont généreuses et mordantes : Anne Depetrini a un sens monstrueux de la comédie ; Valérie Decobert a une palette de jeu très large ; Elsa Valensi déborde d'énergie ; Cécile Brams a une voix hors du commun et une fragilité à fleur de peau qui me touchent beaucoup.

Est-ce une volonté dans vos créations de jouer avec les codes du sitcom ?
Je fais partie de ceux qui pensent que le théâtre est poussiéreux : on crée encore des Boulevards avec domestiques et majordomes ! Il faut écrire des textes actuels et accessibles dans lesquels le public puisse se reconnaître. Beaucoup de spectateurs du Jeu de la vérité venaient pour la première fois au théâtre et ont été surpris de constater que ce n'était pas qu'une affaire d'intellos ! Au grand dam de tous les professionnels, je me suis entouré pour cette pièce de deux acteurs qui venaient du sitcom. La recette a fonctionné car le sitcom est une excellente école : une peinture du monde contemporain qui s'attaque à de vrais sujets de société sans les édulcorer. Le Jeu de la vérité a tellement plu que nous le reprendrons en mars dans un théâtre parisien avant de tourner le film au mois de mai !
Paru le 01/05/2006

-
Haut