Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Éric Bretagnon


“Deus in machina”
Une comédie pas très catholique
Dieu n'est pas une machine
Dieu est à bout. Il en a assez de porter, auprès des croyants comme des autres, la responsabilité de tous les malheurs du monde. Il convoque alors en assemblée extraordinaire d'autres chefs spirituels : Allah, Jésus, Bouddha, un gourou, Jéhovah (qui reste aux abonnés absents)... et Lucifer ! Le but de ce grand rassemblement ? Élire un successeur ! Chacun va alors prêcher pour sa paroisse. Le consensus ne se faisant pas, ils vont régner tour à tour sur le monde...
Partant d'un sujet fort, Manu Doublet a pris le parti de distraire tous azimuts. Résultat, sur le plateau, grand charivari et gamineries en cascade pour figurer des guides religieux aussi peu tolérants que leurs ouailles. Ça se mélange même un peu avec la politique. Mais ici point de déclarations fulgurantes, ni de projet pour l'humanité, ni même de prise de position. Tout est prétexte à faire rire et à s'amuser... tout en émettant l'idée, non exploitée, qu'au-dessus de cette mêlée pas très orthodoxe, un pouvoir suprême chercherait à faire passer du monothéisme à un système totalitaire : ne conserver qu'un seul Dieu pour tous. Lequel ? Mystère et boule de gomme !
Zoom par Caroline Fabre
Paru le 15/11/2005

-
Haut