Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Annie Stone
“C’est pas une vie, la vie qu’on vit !”
Stone sans Charden, c'est possible ! Sortons des chemins tout tracés et découvrons une femme surprenante qui, par coup de cœur, monte sur scène et endosse le rôle d'une "Jeanne".
Annie Stone - à la différence du prix des allumettes - ne change pas. Cette boutade facile prend racine sur une réalité. Avec une pointe de jalousie spécifiquement féminine, on se demande, mais quel est son secret ? La réponse est évidente : simplicité, gaieté, curiosité, gentillesse et un émerveillement naturel devant les choses de la vie. Elle remonte sur scène dans le spectacle mythique des Trois Jeanne. Je dis remonte, car il ne faut pas oublier qu'Annie Stone fut de l'aventure de la comédie musicale Mayflower et joua avec Charlotte Jullian Le Plus Beau Métier du monde et Ils furent heureux avec Mario d'Alba, son époux. L'aventure des "Jeanne", Annie Stone l'a vécue depuis la création, en simple spectatrice. Sur le conseil d'une amie, elle se rend à la Pizza du Marais et découvre "ce spectacle formidable", écrit par Martine et Éliane Boéri, Chantal Pelletier et Éva Darlan. Les femmes prenaient enfin la parole en toute liberté. Trente ans après, son amitié avec Éliane Boéri est toujours aussi forte et Stone n'a rien manqué de l'ascension et du succès des Jeanne.

Une fan monte sur scène

Cela faisait un moment que l'idée de reprendre le spectacle des Trois Jeanne était dans l'air. Éliane Boéri doutait, se disant : "C'est du passé." Du coup, elle crée Le Déjeuner de Jeanne mettant face-à-face une Jeanne et sa fille. Au Lucernaire comme en tournée, les spectateurs ne cessaient de demander : "Et les Jeanne alors ?" La remise en route était en marche. Tout était à reprendre, la production, trouver des comédiennes... Et Annie Stone ? Elle suit en fidèle amie et participe même à la recherche des nouvelles Jeanne qui allaient entourer Éliane Boéri : Marthe-Hélène Raulin et Bénédicte Charpiat. Annie Stone est "certaine du succès". Elle a raison, car ça marche. C'est salles combles en province, un Festival d'Avignon bourré à craquer et six mois au théâtre de Ménilmontant à Paris, sans autre appui que le fameux bouche-à-oreille. Bénédicte Charpiat ayant annoncé qu'elle n'irait pas au-delà de l'année 2004, Éliane Boéri s'apprêtait à arrêter les Jeanne. Or, toute l'équipe se trouva fort marrie car il y avait encore de la demande. C'est à ce moment qu'Annie Stone lève le doigt et tente un "Je peux le faire ?". À force de suivre, elle avait bien envie de participer. Après une audition plus que concluante, elle est engagée, passant de spectatrice au rang de "Jeanne". Aux dires d'Éliane Boéri, elle est même "épatante !". Après trois dates exceptionnelles à Paris en décembre, une dizaine de dates en province et un Festival d'Avignon, le spectacle revient à Paris au théâtre du Temple. Et savez-vous pourquoi cela fonctionne encore ? Parce que le fameux "Je te le dis, Jeanne, c'est pas une vie la vie qu'on vit !"
demeure toujours d'actualité.
Portrait par Marie-Céline Nivière
Paru le 04/11/2005

-
Haut