Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Claudine Barjol
ou la “Mère Teresa du rire” !
Pour sa rentrée théâtrale, Claudine Barjol est à l'affiche de "À mort les jeunes !"au Mélo d'Amélie. Une comédie qu'elle
a coécrite avec Jean Martiny et pour laquelle elle retrouve ses copains du Théâtre de Bouvard sur une mise en scène de Véronique Barrault.
Pétillante, attachante et terriblement drôle, Claudine Barjol n'a pas son pareil pour séduire ses spectateurs avec son air innocent et son sens du propos inadapté : "J'ai toujours été employée pour jouer les petites bonnes femmes drôles et je trouve ça formidable ! Quand les spectateurs arrivent avec des têtes d'enterrement et qu'ils ressortent avec la banane, on peut dire que j'ai fait ma B.A. !" De ses débuts au Théâtre de Bouvard, à ses collaborations avec Marc Camoletti, Claudine a fait du rire sa philosophie de vie : "Quand je suis sérieuse, on me demande toujours si je ne suis pas malade !" Pour sa rentrée sur les planches, elle est à l'affiche de À mort les jeunes !, une comédie saignante - au sens propre comme au figuré - qu'elle a coécrite avec son ami de longue date, Jean Martiny : "L'été dernier, nous voguions sur la Mayenne. C'est une très jolie région avec des hérons. Mais l'aventure nous a vite gonflés, parce que les péniches, ça avance très lentement ! Alors, on a commencé à écrire À mort les jeunes ! " Une comédie ayant pour décor les coulisses d'un cabaret miséreux dans lesquelles se presse une galerie de personnages à l'italienne, à la fois drôles, sinistres et pathétiques : "Ce sont des artistes qui ne sont plus tout jeunes. Ils travaillent dans ce cabaret depuis près de trente ans. Ils vivent seuls et souffrent de leur situation car leur vie se résume à ce lieu minable. Mais en même temps, ils ne se sentent bien qu'entre eux car ils font tout pour écarter les nouveaux venus. Et c'est ce qui va se passer : la nouvelle copine du patron, une jeune fille bien roulée, va venir foutre le bordel pour leur piquer leur place !» Aux côtés de Bob Martet, le chanteur de variétés, et de Jean Martiny, le magicien, Claudine est Marguerite, la présentatrice : "C'est une pauvre fille qui boite ! Elle est sortie il y a très longtemps avec le patron. Elle est amoureuse du magicien, mais il ne s'en rend pas compte !" Burlesque à souhait et servi par moult rebondissements, À mort les jeunes ! se veut une caricature cynique de notre société : "Je trouve le monde actuel épouvantable pour les jeunes. C'est la génération Kleenex : on les prend, on les use, on les jette. Ils doivent se battre pour avoir leur chance. C'est ce qu'on a voulu dire mais d'une façon rigolote car on n'est pas des intellos !" Une pièce qui permet également à Claudine de retrouver ses copains du Théâtre de Bouvard : "On va se faire des bouffes après chaque représentation ! Faut pas se leurrer : on est encore des gamins ! On n'a pas passé l'âge la puberté !"
Zoom par Alain Bugnard
Paru le 16/09/2005

-
Haut