Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


“Aujourd’hui, c’est Ferrier”
Juliette, Françoise, Sarah et les autres…
Cette comédienne-caméléon fait une entrée tonitruante dans l'univers du one-woman-show.
Mise en scène par Isabelle Nanty au Petit Palais des Glaces, elle donne corps à une suite de situations plus drôles les unes que les autres. Naissance d'un phénomène.
Voilà longtemps que le monde du spectacle n'avait pas murmuré de telle façon. Les milieux autorisés chuchotent son nom comme on se transmet un bon tuyau, fiers de faire encore, pour quelque temps, partie des "happy few", conscients que ce privilège ne durera pas longtemps.
Car de l'avis de tous, Julie Ferrier est promise à une brillante carrière. Il faut dire que cette ancienne danseuse a plus d'un talent dans sa besace artistique. Présence scénique rare, sens aigu des situations, du détail et du tic qui tuent..., il s'agit également et avant tout d'une comédienne hors pair. Expression après expression, passant d'un personnage à l'autre par d'étonnantes métamorphoses en fondus enchaînés, elle investit l'existence d'une étudiante en C.A.P. coiffure, banlieusarde garçonne et pas toujours raffinée qui rêve de danse plutôt que de mises en plis. Autour de cette ado en jogging : des femmes, certes typées, mais jamais caricaturales tant les travers et marottes dont elles sont affublées sonnent justes.
Julie Ferrier conserve toujours de la tendresse pour cette bande d'anti-héroïnes. Pointant du doigt le
ridicule de leurs comportements, elle les rend finalement attachantes et humaines, ne s'interdisant pas, à l'occasion, de laisser percer une pointe d'émotion. Hors du commun.
Dossier par Manuel Piolat Soleymat
Paru le 17/05/2005

-
Haut